Sommet UA/Niamey 2019 : La phase opérationnelle de la ZLECAF lancée

0
98

Le 12ème sommet extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement, couplé au lancement de la phase opérationnelle de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) s’est ouvert ce dimanche 7 juillet 2019 à Niamey.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée sous la présidence du président égyptien, Abdelfatah EL SISI, président en exercice de l’Union Africaine. Y étaient présents une trentaine de chef d’Etat et de gouvernement, le président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat, de la Secrétaire générale adjointe des Nations-Unies, Mme Amina J. Mohammad et plusieurs personnalités.

Cette occasion a été mise à profit par les présidents Nigérian et Béninois, Muhamadu Buhari et Patrice Talon, pour apposer leurs signatures sur les actes portant création de la ZLECAF. Leurs signatures ont porté à 54 le nombre de pays africain ayant signé cet accord. De même, la République du Gabon et celle de la Guinée Equatoriale ont déposé leurs instruments de ratification de cet accord devenant ainsi les 23ème et 24ème pays à y avoir procédé.

Dans son discours d’ouverture, le président Abdelfatah EL SISI a indiqué que le regard du monde est tourné vers l’Afrique et le succès de la ZLECAF sera l’aune à laquelle on jugera la capacité des africains à s’unir. « Je voudrais appeler tous les Etats membres à signer et à ratifier l’accord de la Zlecaf car plus il y a des Etats, plus il y aura des fruits », a-t-il martelé.

« C’est un rêve, un vieux rêve qui se réalise », s’est félicité le président de la Commission de l’Union Africaine Moussa Faki MAhamat. « Un rêve piloté des mains de maître, avec foi, passion et détermination par le président Issoufou Mahamadou », a-t-il ajouté. Envisagé depuis la création de l’Organisation de l’unité africaine (OUA), c’est l’un des projets le plus emblématique de l’Union africaine.

Pour le président de la République, Issoufou Mahamadou, le peuple nigérien est profondément attaché aux valeurs du panafricanisme. Représenté par son premier Président, Diori Hamani, le Niger, fut en 1963 parmi les membres fondateurs de l’OUA. « Cet attachement aux valeurs du panafricanisme » est la raison qui a conduit Idé Oumarou, soutenu par le Général Seyni Kountché, à assumer la charge de Secrétaire général de l’OUA de 1985 à 1989. C’est également cet attachement qui a poussé Issoufou Mahamadou à accepter d’être le champion de la ZLECAF en 2017.

Une mission qu’il a accomplie avec brio. « Aujourd’hui 54 Etats sont signataires de cet accord qui est entré en vigueur depuis le 30 mai après que 24 Etats l’aient ratifié », s’est félicité le président de la République, qui s’est également réjouit du fait que cette entrée en vigueur de la ZLECAF « est la plus rapide de toute l’histoire de notre organisation ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici