Situation humanitaire au Niger: Quelques 100 000 nouveaux réfugiés et déplacés recensés en 2019 selon l’ONU

0
95

La situation sécuritaire difficile que connait le Niger du fait des agissements des groupes armés non étatique compliquent la situation humanitaire. Déjà critique, celle-ci s’est aggravée avec l’arrivée de plus de 100 000 nouveaux cas des réfugiés et des déplacés internes. Alors que le pays abritait déjà quelques 300 000 personnes dont plus de 250 000 rien que dans la seule région de Diffa depuis 2015.

L’Organisation des Nations Unies (ONU) à travers son bureau de coordination pour les affaires humanitaires (OCHA) tire la sonnette d’alarme.

Pour OCHA Niger, il est important que le gouvernement et ses partenaires se mobilisent une fois de plus, pour faire face à cette situation humanitaire difficile dans laquelle se trouvent des populations.

Déséquilibre humanitaire

Les violences des groupes armés non étatiques sont à la base de la situation que vit le Niger, avec une détérioration de l’équilibre humanitaire depuis le début de l’année.

Le jeudi 06 juin dernier, à Niamey, au sortir d’une réunion de concertation et de coordination avec l’Etat, les représentants des ONGs et des partenaires, l’ONU estime à quelque 2,3 millions de personnes, soit 10, 4% de la population qui sont dans les besoins d’assistance humanitaire.

Des difficultés dans au moins 4 régions

D’abord à Diffa, dans le sud-est, les groupes armés Boko Haram ont provoqué le déplacement de quelques 25 000 personnes vers d’autres zones.

Ensuite, dans la région de Maradi, c’est un peu plus de 20 000 réfugiés nigérians qui ont fui les exactions de ces groupes pour s’y installer.

Enfin, toujours au Niger, notamment dans les régions de Tillaberi et de Tahoua, dans les zones qui font frontière avec la Mali et le Burkina, au moins 70 000 déplacées ont été enregistrés.

La grande difficulté aujourd’hui est que, à peine 15% seulement de 383 millions de dollars US annoncées, pour faire face aux besoins humanitaires au titre de l’année 2019 sont mobilisés à ce stade.

Pour l’ONU, la situation humanitaire et sécuritaire commande que l’Etat et ses partenaires se remobilisent davantage afin de résoudre le problème.

Mamane Kaka Touda

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici