Niger : Hommage d’une fille à son père, « sur les traces de Mamani Abdoulaye » bientôt sur vos petits écrans

0
133

La salle de cinéma du canal olympia de la Blue zone de Niamey a servi de cadre, samedi 08 juin 2019, à la projection du long métrage du film « Sur les traces de Mamani Abdoulaye ».

Ce film professionnel, officiellement sorti en février dernier, a été réalisé par Amina Abdoulaye Mamani, fille de celui à qui le film rend hommage.

Le film a été tourné dans plusieurs villes nigériennes dont entre autres : Niamey, Zinder, Paris, Lausanne, Dakar, Alger.

Le film retrace une petite histoire dans une grande histoire. Ainsi, dans ce film, la réalisatrice revient sur son passé en ramenant en surface l‘histoire et les souvenirs de son enfance.

L’amour d’un père pour sa fille

Elle a essayé de démontrer à un public acquis à la cause, l’affection que son père avait pour elle.

Ainsi, Amina s’exprima en ces termes : « J’avais seulement 10 ans quand mon père est parti en voyage ; c’était en juin 1993. La nuit de son voyage, il m’a promis de m’apporter une poupée quand il sera de retour.

J’ai longtemps attendue son retour et la poupée promise. Vingt-six (26) ans après sa mort, je pars à la recherche de ses traces et de son histoire à travers les personnes qui l’ont connu ».

Qui se souvient encore d’Abdoulaye Mamani ?

Militant et syndicaliste déterminé, journaliste, écrivain engagé, il a lutté toute sa vie pour la liberté des peuples et l’indépendance de son pays, le Niger.

Une vie d’espoir, de combats et d’exil, au cœur de l’histoire contemporaine et du mouvement de décolonisation de l’Afrique.

Si l’homme politique semble avoir aujourd’hui disparu de l’histoire officielle du Niger, l’homme de lettres qu’il fut, continue à survivre, au-delà des frontières, par les écrits qu’il a laissés. Cet homme, c’était le père d’Amina.

L’artiste ne meurt jamais

En repartant sur ces traces, vingt-trois ans après sa mort, la réalisatrice Amina redécouvre peu à peu, en même temps que son histoire, celle de son pays.

Ainsi, à travers ce film, Amina a tenté de mieux faire connaitre son père, en démontrant que l‘artiste ne meurt jamais.

Abdoulaye Mamani continuera à vivre non seulement, par plusieurs de ses écrits, mais aussi par ce film qui viendra ramener sur la scène cinématographique l’histoire de ce grand homme des lettres et homme politique.

Après l’étape de Niamey, le même film sera projeté au centre culturel franco-nigérien (CCFN) de Zinder, le 22 juin prochain à 20h00, sous le parrainage du Président du Conseil Régional (PCR) de la ville de Zinder.

Mamane Kaka Touda

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici