URGENT Mali : 95 morts et 19 disparus au pays Dogon

0
212

Selon nos informations confirmées par le ministre malien de la Défense sur France24, 95 corps ont été calcinés suite à une attaque perpétrée par des assaillants non identifiés dans le village de Sobanou Da situé à une vingtaine de Kilomètres de Sangha en pays Dogon.

Toujours selon nos sources, il y aurait eu 19 personnes disparues suite à cette attaque qui aurait rayé de la carte ce village.
Les assaillants ont littéralement effacé le village et exterminé ses habitants, incendiant betail et maisons sur leur passage rapporte la même source.

Selon un communiqué du Ministre de la communication, porte-parole du gouvernement malien, des renforts sont déployés sur zone, où ils mènent un large ratissage sur les traces des auteurs de ce massacre.

Le Mouvement  Dan Na Ambassagou réagit et fait craindre le pire.

Le groupe d’auto-défense des chasseurs dogons a réagi à travers un communiqué dans lequel il condamne l’attaque qu’il qualifie d’ ‘‘acte terroriste et génocidaire intolérable’’ et de ‘‘ déclaration de guerre’’ dont il prend ‘‘ acte’.

Le mouvement renchérit en promettant sa ‘‘ disponibilité à assurer davantage la sécurité car il est désormais établi que ni l’Etat, ni la communauté internationale ne s’intéressent à la vie des populations meurtries depuis 5 ans.’’  Dans le même communiqué, Dan Na Ambassagou promet que ‘‘le pays Dogon ne sera jamais la colonie ou  l’esclave d’aucune espèce de personne et déclare la lutte pour la sauvegarde du pays Dogon ouverte’’. Pour terminer, le groupe se dit ‘‘ résolus à verser notre sang pour la dignité humaine’’ laissant présager des représailles dans un contexte sécuritaire extrêmement tendu .

Cette attaque intervient quelque mois après l’attaque d’un village peul qui avait couté la vie à 160 personnes. Elle confirme aussi les inquiétudes soulevées par le dernier rapport des Nations Unies sur le Mali qui dénonce une situation « alarmante ».

Le Secrétaire General de l’ONU s’est dit « horrifié » par la montée de la violence inter communautaire et appelle à redéployer les casques bleus dans le centre du pays.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici