L’ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Tchad rappelle au gouvernement tchadien son attachement à la tenue d’élections législatives inclusives. Elle l’a fait savoir à travers un communiqué de presse.

Une telle prise de position dans le jeu électoral interne du Tchad est fondé selon le communiqué par le fait que ces « élections, dont l’échéance remonte à 2015, peuvent renforcer la stabilité politique et sociale. Pour cela, il est essentiel que l’ensemble du processus électoral soit crédible ».

En outre, la représentation diplomatique des Etats-Unis d’Amérique à N’djamena a rappelé  « la conviction du peuple et du gouvernement des Etats-Unis d’Amérique: la liberté d’association est un pilier fondamental de la démocratie ».

Ce qui l’a conduit à demander « l’autorisation sans délai des partis politiques qui répondent aux critères établis légalement. Le plein respect du droit des citoyens de se rassembler paisiblement, même lorsque le but du rassemblement est de critiquer le régime et d’inciter les citoyens à voter contre le parti au pouvoir ».

Une telle prise de position d’une chancellerie occidentale peut inciter le gouvernement tchadien à revoir ses plans pour les scrutions législatifs.

Au vu des multiples reports dont ont font l’objet les élections locales au Niger, on est en droit de se demander si un communiqué similaire qui sonne comme un rappel à l’ordre ne serait pas approprié.

Les mandats des conseils municipaux et régionaux de notre pays ont pris fin depuis un peu plus de quatre ans. Depuis lors, le gouvernement n’a de cesse de leur accorder des rallonges en l’absence de tout scrutin.

L’opposition politique a dénoncé à plusieurs occasions cet état de fait en insistant sur l’importance de la démocratie à la base.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici