La zone de libre-échange continentale désormais en vigueur

0
155

Le Niger a été choisi pour lancer officiellement la mise en place de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). Un sommet extraordinaire de l’Union africaine (UA) est convoqué pour le 7 juillet 2019 à Niamey.

L’accord sur le libre-échange est entré en vigueur début mai dernier, un peu plus d’un an après sa signature à Kigali au Rwanda par 44 pays membres.

Un minimum de 22 ratifications suffit pour aller vers la phase décisive. Plusieurs chefs d’Etat de gouvernement des pays membres de l’UA, seront présents à ce sommet inédit dans la vie de l’organisation panafricaine.

La Zlecaf accélérera l’intégration économique du continent par la suppression des barrières douanières et tarifaires. La réduction des droits de douane intra-africains permettra de générer des gains jusqu’à hauteur de 3,6 milliards de dollars US.

Elle ouvre la voie à des gros financements des besoins en infrastructures intracontinentales.  Il s’agit entre autres, des projets de construction de chemins de fer, des autoroutes, des télécommunications, de l’énergie, etc.

La concrétisation de tous ces projets va également permettre de créer des chaînes de valeur « capables de renforcer les anciens marchés, de créer de nouveaux marchés et davantage d’emplois », a déclaré vendredi dernier, la Secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), Vera Songwe, en marge d’une rencontre avec une délégation de l’Union européenne.

La zone de libre-échange concerne un marché d’environ 1,2 milliard de consommateurs, pour un produit intérieur brut de près de 2,5 milliards de dollars US.

Une prouesse qui fera du continent africain la plus grande zone mondiale de libre-échange depuis les accords de l’Organisation mondiale du commerce.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici