Insécurité: La France n’exclut pas des actions violentes au Niger

0
270

L’Ambassade France au Niger a lancé hier samedi 1er juin 2019 une chaude alerte, faisant état des probables « actions violentes » que des groupes terroristes chercheraient à commettre.

« A partir d’aujourd’hui et jusqu’à la fin de la semaine prochaine, il n’est pas exclu que des groupes terroristes cherchent à profiter de cette période de fête pour commettre des actions violentes », lit-on dans un message électronique . La même source, recommande « une vigilance renforcée ».

Exclusivement adressé à un cercle restreint des personnes, ce communiqué suscite de nombreuses réactions chez les activistes des réseaux sociaux. Mais tous n’ont pas la même lecture de ce message.

Des commentaires, les uns plus virulents que les autres, continuent d’être enregistrés tous azimuts. Certains voient un simple appel à la vigilance, comme l’indique les termes du message. Par contre, d’autres s’en émeuvent que l’alerte soit partie de l’Ambassade de France.

Le Niger a été  la cible des plusieurs attaques terroristes ces derniers jours. Elles ont lourdement frappées dans les rangs des forces de défense et de sécurité (FDS).

L’Union des scolaires nigériens (USN) a demandé la semaine dernière, lors d’une marche de soutien aux FDS, le départ de toutes les bases militaires étrangères du Niger.

Les nigériens s’étonnent que la présence de ces bases n’aient pas dissuadé plus d’un terroriste en dépit de tout l’arsenal de guerre déployé sur le territoire nigérien.

Les populations situées au nord de la région de Tillabéry, localité frontalière avec le Mali et sur le Lac Tchad, continuent de payer le plus lourd tribut.

Plusieurs localités sont placées sous le régime des « mesures exceptionnelles ». Celles-ci ont limité la circulation des personnes et dangereusement ralenti l’essentiel d’activités vitales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici